japan expo 2019 - feed my geekness rapport
Nos visites

Japan Expo 2019 : Les meilleurs moments du samedi de Délia

Cette année, bien que mes derniers partiels de mastère se déroulaient au même moment, il y avait un événement que je ne voulais pas manquer : les 20 ans de la Japan Expo. Pour moi, Il n’est pas seulement question d’une gigantesque convention marchande bourrée de monde, c’est une véritable histoire d’amour. C’est non seulement la toute première convention à laquelle j’ai assisté, mais aussi celle grâce à laquelle j’ai  rencontré mon amoureux. Ahah oui, comme vous pourrez le constater, la Japan Expo tient une place importante dans mon coeur, depuis ma première visite en 2009, j’ai rarement raté ce bel événement. Du coup, fêter les 20 ans c’était pour moi une belle occasion de revenir sur cette autre planète, où les free hugs sont une façon de dire bonjour et où les éventails sont obligatoires pour survivre… Sur ces petits mots, je vous raconte ma modeste journée du samedi 6 juillet 2019 !

Le rituel de l'arrivée

Comme la dernière Japan Expo faite en 2016, j’ai réussi à bien m’organiser pour venir de Bretagne jusqu’au parc des expositions Villepinte, pour un prix abordable. L’astuce est de bien surveiller l’ouvertures des premiers trains pour pouvoir faire l’aller-retour à pas trop cher (bon après les tarifs “moins de 25 ans” aident bien…). Des tickets de RER en poche, un pique-nique pour ne pas faire la queue sur place… bref, une orga au top pour pouvoir pleinement profiter de la journée ! Pour ceux qui ne connaitraient pas l’évènement, je conseille également de venir dans une tenue dans laquelle vous serez bien, notamment pour les cosplayeurs, quelque chose de pas trop chaud (du coup les Chewbacca et autres furry… pour ceux qui osent, vous êtes des warriors 😂).

Sachez que vous êtes dans l’une des plus grandes conventions d’Europe, accueillant plus de 240 000 visiteurs dans des allées parfois un peu étroites. Pour ma part, j’ai opté pour le Yukata traditionnel avec un petit éventail pour accompagner, comme à la Japaniort 2018 (vécue en pleine canicule avec Daigo)… et c’était au top !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Que vous arriviez à la gare de Charles-de-Gaulle ou sur le parking du parc expo, le rituel reste le même : suivre le cortège de passionnés pour rejoindre une autre planète. C’est pendant ce petit moment-là que vous pouvez d’ors et déjà “cibler” les cosplayeurs que vous aurez envie de prendre en photo quand vous serez dans le hall (oui c’est dur d’attendre, mais il ne faut pas être impatient, eux aussi ils veulent rentrer au plus vite !). À ma grande surprise, la gestion de la queue est de plus en plus optimale : pour fait, en suivant la queue “avec tickets” nous n’avons attendu que 25 min avant de pouvoir entrer dans l’expo. Une attente qui n’est pas la plus ennuyeuse, car le flux de circulation est très fluide ! 

Et pour la suite, nous avons pu organiser l’ensemble de notre journée en grande partie grâce à l’application que les organisateurs ont mis à jour. Pour la prochaine fois, je vous la recommande vivement !

Quelques découvertes

En arrivant dans le hall dédié principalement aux artistes et aux jeux vidéo, j’ai retrouvé 2 cosplayeuses que je voulais justement prendre en photos : Emma et Maman Isabella. Incontestablement, des fans très talentueuses de l’excellent The Promised Neverland, voyez vous-même !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Ensuite, j’en ai profité pour faire un premier tour dans le village des artistes. J’y ai fait de belles trouvailles, telles que des portes-clé avec mes couples du moment : Your Name et Silent Voice ! Une très belle trousse pour mon matos de dessin Miraculous Ladybug et un poster Astro Boy 🥰.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Liens des artistes : Astro Boy par Westost ; badges et trousse par Lina

Défilés de cosplays

En suivant le programme que j’avais préparé, nous avons pu assister à un défilé libre de cosplay ainsi qu’à un concours spécial Final Fantasy XIV.

Comme vous pouvez le voir, la team Avengers et Chat Noir (sans sa lady 😪 ) étaient de la partie !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le jury du concours était présidé par Naoki Yoshida, producteur du jeu. Une quinzaine de participants ont donné le meilleur d’eux-même pour éblouir le public avec des costumes très soignés. M. Yoshida a été très impressionné de voir qu’autant de fans ont pu faire un si bon travail à partir de personnages d’un jeu qui venait tout juste de sortir… c’était très sympa de prendre part à ce grand moment !

Désolée si mes photos ne sont pas toutes de qualité : j’étais assise assez loin et j’ai alterné appareil photo et smartphone.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Petits plaisirs créatifs et mangas

Après ce beau spectacle, mes amis et moi avons fait un petit tour du reste des stands dans le hall principal. Pour ma part, j’avais notamment dans l’idée d’aller faire un tour chez Mana Books et Kazé ! Je ne l’ai pas regretté, car chez Mana Books, j’ai pu acquérir le tome 1 de Hi Score Girl dont j’adore l’anime (que j’ai déjà présenté dans un précédent article) avec en cadeau un porte clé, un poster et un sticker que je suis allée chercher au stand Square Enix 😁

Du côté de chez Kazé, les fans de The Promised Neverland ont aussi été gâté au-delà de leurs attentes… Je voulais prendre le tome 8 que je n’ai pas encore lu, et quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur “La Lettre de Norman” et le tome 9 qui devaient sortir initialement au mois d’août ! D’après un autre fan que j’ai croisé dans le stand, ces sorties furent exclusives à la Japan Expo. L’occasion pour moi de partir avec pour mes vacances d’été !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Au cours de ma promenade, j’ai également eu le plaisir de retrouver le magnifique stand de Wistful, une super artiste qui reprend les princesses de notre enfance (Disney, Don Bluth en particulier). À chaque fois que je tombe sur son stand, je ne peux m’empêcher de repartir avec un poster… Même si je n’ai plus de place sur mes murs, ils sont de si belle qualité qu’ils sont irrésistibles !! 

Sans le savoir au préalable, je suis également tombée sur un stand tenu par Sorina-Chan, l’artiste et actrice dédiée au Joueur du Grenier en personne ! J’ai eu le plaisir de lui souhaiter bonne continuation et d’acheter un badge des 4 maisons du légendaire lycée Georges Pompidou 😄

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Avant de me rendre à la conférence que je voulais absolument faire ce jour là, j’ai également fait un tour du côté des ex-VoxMakers. C’était sympa car j’ai pu taper un peu la discute avec un de mes youtubers favoris : Mickael de l’émission Fermez-la !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Rendez-vous avec Yu Suzuki

La conférence à laquelle je voulais assister était une interview exclusive de Yu Suzuki, ancien développeur de chez SEGA qui avait notamment donné naissance à la saga Shenmue. Ce grand nom de l’industrie du jeu vidéo a alors partagé avec nous des anecdotes sur son enfance, sa carrière et comment il en est venu à travailler chez SEGA… le tout avec beaucoup d’humour ! Certaines histoires illustrent tous les traits de sa personnalité : son refus de suivre les indications pour construire une maquette de jouer pour faire à sa manière, ou son envie de trouver un travail cool mais avec des jours de libre pour vaquer à ses loisirs (SEGA étant l’un des seuls employeurs japonais à offrir 2 jours de libre dans la semaine !).

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Il en a également profité pour remercier les fans français qui avaient pu contribuer au projet Shenmue 3 et a apporté quelques recommandations. Il a fortement conseillé aux joueurs de prendre le temps de découvrir le jeu, et d’avoir leur propre expérience avec les nombreuses possibilités qu’offre le gameplay (différentes façons de gagner de l’argent, d’interagir avec les autres PNJ…). Pour lui, Shenmue n’est pas seulement l’aventure de Ryo, mais une aventure propre, il a lui même dit la phrase suivante : “Shenmue III est un miroir de vous-même”. Pour clôturer cette rencontre, M Suzuki a également partagé quelques concepts art du premier Shenmue et 2 trailers du troisième opus qui est attendu pour le 19 novembre.

Conclusion

Ma journée a donc été bien remplie, je suis rentrée par le train en fin de journée, les patounes un peu fatiguée mais du rêve plein la tête ! Comme chaque année on ne s’ennuie pas une seconde, il y a toujours de nouvelles choses à voir, de nouveaux artistes à découvrir et de belles créations et exclusivités à rapporter. Encore une fois, je me suis bien rendue compte qu’il était difficile de faire plus de choses sur une journée, en 10 ans de Japan Expo, je crois bien n’être venue qu’une seule année sur 2 jours (2011 ou 2012…). J’avoue avoir hâte de réitérer l’expérience une fois prochaine 🤗.

J’ai eu cependant 2 regrets cette année, le premier étant que j’ai croisé mon retrogamer préféré Edward au stand M05, mais que je n’ai pas eu le temps de venir le voir… Le deuxième est que pour raison de train, je n’ai pas pu assister à la finale de l’ECG (European Cosplay Gathering), un rendez-vous qui est aussi toujours sensationnel… Peut-être la prochaine fois !

Quelques photos bonus pour ceux qui ont encore faim !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Cet article vous a été cuisiné par :

Délia

Si vous avez aimé, partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 2 =