Découvertes animées Découvertes filmées Manettes de Proust Nos plus belles lectures

Un peu de romance dans ce monde de geek ! – Saint Valentin 2019

Si on aime les sensations fortes et les oeuvres qui sortent de l’ordinaire, nous sommes aussi de grands romantiques… Certaines histoires d’amour sont attachantes, inspirantes, voire même inoubliables. Dans le cadre de cette semaine un peu particulière (sans être des adeptes particuliers de la saint Valentin…), on a eu envie de vous donner notre point de vue sur quelques couples qui nous ont marqué dans les dessins animés, mangas ou encore dans des jeux vidéos.

Un couple que j’aimerais voir revenir : Rouge et Knuckles (jeu vidéo et autres productions : Sonic The Hedgehog)

Je me permet de commencer par un couple provenant d’une série transmédiatique bien connue : Sonic The Hedgehog. Sonic le hérisson fait effectivement parti de ces grands héros de jeu vidéo qui ont eu la chance (ou la malchance selon les cas) d’être présentés avec différents médiums. Sonic a notamment été adapté en pas moins de 5 séries animées (AOSTH, SatAM, Sonic X et Sonic Boom et les quelques épisodes de Sonic Mania Adventures), 1 OAV (si vous ne le connaissez pas, ça vaut le détour !) ou encore en comic (les séries Archies et IDW comics). Je vous parle de ça parce que je fais partie de ces quelques fans qui ont surtout connu Sonic via les séries animées… eh oui ! Ca peut paraître étrange mais c’est grâce à Sonic X qui passait sur Jetix, que j’ai eu envie de m’intéresser à l’univers et à ses personnages.

Assez vite, je me suis tout particulièrement attachée au couple formé par Knuckles et Rouge. J’adore les personnages et je trouve que le duo marche vraiment bien, tant en terme de rivalité qu’en amour. Tout deux chasseurs de trésors, ils sont régulièrement en confrontation sur l’ensemble de la série et ne peuvent s’empêcher de se charrier à leur manière. Comme pour le couple Sonic et Amy, SEGA a toujours laissé une petite ambiguité sur leurs sentiments : amoureux ou juste rivaux amicaux? Qui sait… Le fait est que Knuckles a ses devoirs en tant que gardien de la Master Emerauld et que Rouge est une voleuse (pas très compatible tout ça ^^). Néanmoins, on ne peut s’empêcher d’avoir des doutes sur leur scène dédiée à la fin de la saison 1 ou tout au long du jeu Sonic Chronicles. C’est un peu vieux comme références j’en conviens (OMG 11 ans Sonic Chronicles o_o… ça ne rajeunit pas…), mais dans le dernier jeu Sonic Forces, on retrouve encore avec plaisir quelques chamailleries ^^.

Sources : captures Jetix et Planète Sonic

Ce couple est, avec Rayman et Ly, l’un des premiers que j’ai pu soutenir dans mes débuts d’otaku… et je continuerai de le soutenir férocement ! Sur ce, passons à des couples plus récents :

Un couple que j’aimerais voir évoluer : Izuku et Ochaco (anime : My Hero Academia)

J’ai découvert My Hero Academia sur ADN il y a maintenant quelques mois, et c’est comme pour l’arrivée de chaque tome de The Promised Neverland : j’attends la prochaine saison avec grande impatience !!! Ce shônen conte l’histoire d’Izuku, un jeune garçon sans supers pouvoirs qui rêve de devenir un super héros. C’est un anime vraiment palpitant et profondément humain.
Ce que j’aime le plus, c’est qu’on arrive à s’identifier en Izuku, avec ses peurs, ses doutes mais aussi dans sa détermination. Pas étonnant qu’Ochaco-chan, sa camarade de classe ne soit pas indifférente face à lui :3 Ochaco peut paraître un peu clichée en tant qu’“amie secrètement amoureuse du héro”, mais je pense qu’avec ses propres objectifs et sa force intérieure, elle saura à l’avenir attirer encore un peu plus l’attention d’Izuku… avant de lui faire enfin sa déclaration ! J’ai donc bon espoir que ce couple devienne officiel à un moment ou un autre, en espérant que ce qui se trame dans l’ombre ne l’empêche pas…  

Sources : giphy et capture adn

Un couple qui m’a comblée de bonheur ce mois-ci : Harold et Astrid (films d'animation : Dragons)

Aahh Dragons… Déjà 9 ans que cette saga nous transporte dans les aventures fantastiques des vikings amis des dragons. Sans m’être penchée davantage sur l’univers étendu (un roman et une série animée), j’affirme tout de même sans hésiter que c’est de loin la meilleure saga que le studio Dreamworks ait pu porter. Kung Fu Panda étant également une oeuvre d’exception, pour moi, Dragons a pour moi une valeur toute particulière, qui repose notamment sur sa chronologie. Nous suivons l’histoire extraordinaire d’Harold, un fils de chef qui ne paye pas de mine en apparence, mais ses actes changeront à tout jamais les personnes qui l’entourent. Son histoire commence à l’adolescence avec sa rencontre avec Krokmou. Puis on le suit au début de sa vie d’adulte. Et on atteint l’apogée de son histoire avec ce troisième film sorti la semaine dernière.

Parmi les proches d’Harold, l’une des plus importantes qui l’aide notamment à évoluer est Astrid, sa bien-aimée. Ces deux là ont fait tout d’abord l’objet d’un couple un peu prévisible dans le premier épisode (la plus belle fille du village, qu’il faut impressionner). Puis c’est devenu un couple solide et réellement légitime dès le 2ème opus. Les faits sont là, l’affirmation de la personnalité d’Harold s’accorde parfaitement bien avec la bienveillance d’Astrid, qui cherchera toujours à lui faire se poser les bonnes questions avant d’agir. Astrid s’est également métamorphosée en passant d’une ado trop sûre d’elle et antipathique à une jeune femme plus ouverte et qui fait confiance à son entourage. C’est vraiment un couple fort sur lequel on peut complètement s’inspirer et prendre exemple. Je suis certaine que comme moi, si vous l’avez vu au cinéma ou pas encore, vous ne resterez pas insensible à l’avenir que leur donne cette magnifique conclusion 🤗.

Sources : dragons 1, 2 et 3

Quand la musique embrasse la logique : Kaede et Shuichi (jeu d'aventure interactif : Danganronpa V3 Killing Harmony)

Je vais commencer par un couple qui m’a marqué très récemment, dans Danganronpa V3 : Killing Harmony. Pour ceux qui ne connaissent pas la licence, il s’agit en quelques mots de plusieurs séquences cruelles de meurtres entre lycéens, dans une ambiance à la fois glauque et grotesque… Le tout raconté sous forme d’un roman interactif à la japonaise, le visual novel. Monokuma est un ours mécanique à l’origine de chacune des tueries lycéennes. Pour assurer son plaisir lors des tueries, Monokuma ne fait participer que des adolescents possédant un don : on les qualifie d’ « ultime », dans leur domaine. Dans cette dernière tuerie, les deux personnages qui nous intéressent se réveillent dans la même pièce au début : il s’agit bien sûr de Kaede Akamatsu et de Shuichi Saihara.

Tout semble les opposer : Kaede est sûre d’elle, en toutes circonstances. Elle affirme à tout son entourage qu’ils se sortiront de cette inquiétante académie en se serrant les coudes. Elle s’oppose ainsi au terrible Monokuma, qui souhaite voir s’entretuer les lycéens. Malgré les obstacles rencontrés, Kaede ne baisse jamais les bras. Shuichi, au contraire, n’a pas la même combativité. Il détourne souvent le regard, et le cache tant qu’il le peut sous sa casquette. Une fois qu’on comprend la raison de cela, c’est un détail le concernant qui s’avère très intéressant à noter…

Le jeune homme va nouer avec Kaede une amitié désarmante de sincérité en très peu de temps, et cela va l’aider à grandir. Kaede est l’ultime pianiste, et s’il y a bien un langage universel capable de parler même aux gens qui souffrent, c’est la musique. Ce n’est donc pas si étonnant que la jeune fille parvienne à toucher le coeur de Shuichi aussi facilement. Le garçon changera alors, non pas pour devenir un invincible héros, mais simplement une personne sur qui on peut compter en toutes circonstances. Kaede lui accordera d’ailleurs toute sa confiance dans un moment très touchant de l’aventure. Avec ces personnages, Danganronpa V3 présente l’Espoir d’une façon originale, qu’on n’avait pas connue dans les précédents opus, et c’est un moment de jeu très marquant.

Sources : youtube, pinterest et ff15-xv.com

L'insolence réchauffe une beauté de glace : Tear et Luke
(jeu vidéo : Tales of the Abyss)

Voici un autre couple qui m’avait marqué, sur l’un de mes tous premiers jeux importés des États-Unis : Luke von Fabre et Tears Grants dans Tales of the Abyss. Si au début la jeune femme n’est pas venue pour s’occuper d’un petit noble impertinent, un concours de circonstances va amener les deux jeunes gens à voyager ensemble quelques temps…

Luke est une sorte de bébé découvrant le monde à 17 ans, après avoir vécu protégé dans un cocon familial pendant des années. Il est par conséquent très désagréable à incarner en tant que personnage principal, et Tear reste assez distante également. Avant d’être une femme, c’est un soldat avec une mission à remplir. Un tableau peu réjouissant pour le joueur donc…

Ce qu’il y a d’intéressant dans leur relation, c’est le changement qui va s’opérer en eux tout au long de l’aventure. Et ce n’est pas un changement provoqué par leur relation, mais plutôt une évolution en réponse à plusieurs évènements successifs. Cette force qu’ils ont pour se remettre en cause et se soutenir va les rapprocher. On vit à leurs côtés chacune des étapes dans l’évolution de leur lien, et c’est sans doute ce qui rend le couple si attachant.

Sources : phelan

Le démon rencontre le genre humain : Alice et Yuri
(jeu vidéo : Shadow Hearts, Shadow Hearts Covenant)

Ceux qui me connaissent savent que je n’oublierai jamais deux personnages de fiction :
Yuri Hyuga et Alice Elliot, qu’on croise dans Shadow Hearts. Ils présentent une particularité, par rapport aux héros précédents : ils s’ancrent dans notre réalité. Effectivement Shadow Hearts présente une Europe et une Asie alternatives, d’avant et de pendant la guerre de 1914-1918. Un petit peu comme le couple précédent, ils sont de parfaits étrangers au début : sur l’invitation d’une voix qu’il entend, Yuri sauve Alice alors qu’elle se faisait kidnapper par un homme appelé Roger Bacon (tiens tiens, si vous avez joué au jeu Koudelka, ce nom doit vous être familier…). C’est ainsi que les jeunes gens se rencontrent. Et progressivement, ils vont devenir tout l’un pour l’autre. Leur histoire, vous devez la vivre avec eux. Faites-moi confiance, vous vous en souviendrez un moment. Et vous pleurerez. Beaucoup.

Sources : pinterest et judgement-ring

La volonté bouscule tristesse et solitude : An et Daigo (manga : Le Sablier), Sawako et Shôta (manga : Sawako)

En manga, il y a aussi quelques personnages que je ne pourrai pas oublier. Entre autres, An Uekusa et Daigo Kitamura (Le Sablier, d’Hinako Ashihara) ainsi que Sawako Kuronuma et Shôta Kazehaya (Sawako, de Karuho Shiina). Les histoires de ces shôjo mangas ont la particularité de s’étendre sur plusieurs années de la vie des protagonistes.

Les années collège/lycée ne sont ainsi qu’une part de l’histoire du Sablier. An est une jeune fille déboussolée, suite au divorce de ses parents. Comme si ça ne suffisait pas, elle est confrontée au début de la série à un évènement familial dramatique. Elle fera la rencontre de Daigo, un jeune et fougueux garçon qui affirmera vouloir la protéger à tout prix. Petit à petit, la fillette retrouvera alors le sourire. Et on l’accompagnera tout au long des saisons, puis des années, pour voir si elle peut le garder…

L’histoire de Sawako ne commence pas de façon plus réjouissante, puisqu’il y est question d’isolement et de harcèlement en milieu scolaire. En présence de Sawako, de curieux phénomènes se produisent et on dit que tout ça serait de son fait… Elle est alors surnommée Sadako, comme dans le célèbre film d’horreur japonais Ring. Pourtant, Sawako ne cherche pas à faire le mal autour d’elle ; mais des personnes mal intentionnées ne se gênent pas pour lui en faire ! Heureusement elle trouvera aussi deux précieuses amies, ainsi qu’un garçon nommé Shôta, qui vont l’aider à s’ouvrir aux autres et à se faire mieux comprendre.

Sawako est un manga beaucoup plus long que Le Sablier, alors s’il ne s’étend que sur les années lycée. Cela est dû au fait que l’auteur prend le temps de développer tous ses personnages plutôt que de se centrer sur le couple principal. Et c’est tant mieux, car les personnages secondaires sont très attachants, ce qu’on ne peut pas dire de tous les mangas qu’on lit.

Sources : pinterest, manga-news et mangagate

Nous espérons vous avoir donné des idées de jeux, de lectures ou de « regardures » pour bien passer les prochaines semaines !
Nous vous souhaitons une très bonne semaine de l’amour et de l’amitié ! 😘

 

Cet article vous a été cuisiné par :

Daigo

Délia

Si vous avez aimé, partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × cinq =